FAQ

Le Syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) en 10 questions-réponses

 

1. Qu’est-ce que le SGT ?

Le Syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) est une maladie neurologique dont la cause est encore méconnue mais dont on pense qu’elle à la fois d’origine génétique et environnementale. Elle est caractérisée par des tics involontaires, mouvements (tics moteurs) ou vocalisations (tics sonores). Elle peut être très handicapante, tant pour le malade que pour son entourage.

2. Peut-il y avoir d’autres symptômes ?

Oui. Il s’y ajoute fréquemment un ou plusieurs troubles du comportement tels que déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH), troubles obsessionnels compulsifs (TOC), crises de panique ou de rage, troubles du sommeil ou de l’apprentissage. Les tics et leur intensité changent constamment.

 

Soleil-SGT-v2014

 

3. Quelle est la cause du SGT ?

La cause exacte du SGT n’est pas connue. Cette maladie présente vraisemblablement une forte composante génétique familiale. Plusieurs gènes seraient impliquées.

4. Qui est touché ?

Le SGT apparaît généralement durant l’enfance et touche plus souvent les garçons que les filles, quelle que soit leur origine géographique. On estime à plusieurs milliers le nombre de personnes touchées en France.

5. Peut-on contrôler ses tics ?

Oui, dans certains cas, les tics peuvent être maîtrisés de façon passagère. Tout contrôle des tics est suivi d’une phase de tics accentués.

6. Comment évolue le SGT ?

Les tics apparaissent généralement dans les premières années de scolarisation. Leur sévérité et leur fréquence augmentent jusqu’à l’adolescence puis diminuent le plus souvent à la maturité. A l’âge adulte, la personne atteinte a appris à mieux contrôler son environnement. Elle modifie plus facilement ses tics et ses éventuels troubles associés pour les rendre socialement acceptables et moins apparents.

7. Comment diagnostiquer le SGT ?

Le diagnostic est essentiellement fondé sur l’observation du patient par un médecin qualifié.

8. Peut-on soigner le SGT ?

On ne peut pas faire disparaître la maladie, mais on peut agir sur ses manifestations, à l’aide de médicaments (le plus souvent des neuroleptiques) et de thérapies cognitive-comportementales. Il n’y a pas de traitement universel, le traitement doit être adapté à la pathologie de chaque patient par un médecin qualifié.

9. Le SGT provoque-t-il des difficultés scolaires ?

Oui, souvent. Cependant les enfants peuvent bénéficier d’un suivi personnalisé (PAI, AVS, PPS, etc). Rien ne remplace un dialogue franc et ouvert avec l’enseignant.

10. Les personnes souffrant du SGT peuvent-elles mener une vie normale ?

Oui, beaucoup mènent une vie tout à fait normale et, la maturité venant et les effets du syndrome s’estompant, nombre d’adultes ne prennent plus de médicaments. Aller à l’école, avoir des copains, être soutenu et valorisé par son entourage sont les meilleurs garants d’une intégration sociale future.

 
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!